Récit Steampunk : Le secret des Technomages

Partagez
avatar
Heliconia
Membre du Staff

Messages : 3802
Date d'inscription : 29/10/2010
Age : 50
Localisation : 03

Récit Steampunk : Le secret des Technomages

Message  Heliconia le Mer 23 Nov - 16:27

Je regroupe ici les textes que j'ai écrit dans le Topic "Mysterious Man" puisque c'est une histoire qui concerne plusieurs personnages, donc n'a plus sa place dans ce topic.


Comme tous les matins, Mr Haziel arpentait les ruelles du Caire. Ici tout le monde le connaissait. Sa grande silhouette fine se faufilait entre les marchands ambulants et les étales du souk. Il s’arrêta devant une petite boutique "Omar Librairie". Il poussa le rideau en perles de l'entrée puis se dirigea vers une table où des livres s'élevaient en colonnes disparates. Il prit un livre qu'il dégagea avec difficulté d'une pile. Le propriétaire des lieux arriva par une petite porte au fin fond de la boutique. Il salua avec un large sourire Mr Haziel, car c'était un de ses meilleurs clients ! Mr Haziel lui rendit son salut tout en feuilletant son livre. Après plusieurs minutes de marchandages, le prix du livre fut fixé à sept Livres. Prix tout à fait raisonnable, de toute façon, aucun marchand sensé n'aurait essayé de rouler Mr Haziel ! Il repartit avec son achat sous le bras en direction du port.

Il faut dire que la vie de Mr Haziel était réglée comme du papier à musique, enfin presque toujours... Après un petit tour dans le souk, il allait déjeuner dans le même restaurant "Aux délices du Caire" où il prenait le menu du jour et un café. Il repartait ensuite pour ouvrir sa boutique d'antiquités. Boutique somme toute ordinaire vue de l'extérieur, mais l'intérieur recelait de vrais trésors pour une personne avertie !

Mr Haziel s'installa dans son fauteuil placé derrière un sarcophage. Point stratégique du magasin. Mr Haziel avait placé une psyché de telle manière qu'il pouvait observer le client qui entrait dans sa boutique sans être vu ! Il prit son nouveau livre et commença sa lecture. À peine arrivé à la fin du premier paragraphe, la clochette de la porte sonna.

***********

Un homme grand et élégant venait d'entrer. Il enleva sa casquette, découvrant des cheveux blond coupé très court. Il regarda autour de lui, s'arrêta devant la vitrine des antiquités égyptiennes avant de s'intéresser à un authentique crâne de Yéti, enfin c'est ce qu'il y avait d'indiqué sur l'étiquette… Tout absorbé qu'il était par les objets divers et variés présents sur la même étagère, il n'écouta pas Mr Haziel venir derrière lui. Ce dernier, émit un petit toussotement. L'inconnu sursauta et se retourna.

- Bonjour ! Mr Haziel je suppose ? Je me présente, Jonas Kaplan.
- Bonjour Mr Kaplan. Oui en effet c'est bien moi. Que puis-je faire pour vous ? Vous êtes intéressé par mon crâne de Yéti ? Ou une momie peut-être?

Mr Haziel n'était pas dupe. Dès que le jeune homme avait franchi le seuil de sa boutique, son sixième sens lui avait dit que ce n'était pas un client. Il posa la question par simple habitude. Apparemment, ce Monsieur n'avait pas traversé le souk pour venir ici, sinon il aurait eu une flopée de gosses aux trousses. Donc, ce n'était pas un de ces touristes à la recherche d'un souvenir exotique à ramener chez eux.

Le jeune homme jeta un œil vers le fond de la boutique où trônait une momie aux bandelettes jaunies par le temps. Il fit une grimace puis fixa ses yeux bleus dans ceux de Mr Haziel.

- Non, je ne suis pas là pour acquérir quoi que ce soit. Mais je pense que vous vous en doutiez…

Mr Haziel fut surpris par cette réponse. Il n'avait pas affaire à un imbécile. D'un geste de la main, il l'invita à s'assoir sur une antique banquette d'un rouge cramoisi et prit place dans son fauteuil.

- Et bien dite moi tout Mr Kaplan, qui vous envoie ?
- Le grand Maître des Technomages lui-même.

À ces mots Mr Haziel se renfrogna.

- J'ai déjà dit au grand Maître que je ne voulais pas faire partie de votre confrérie !
- Il ne s'agit pas de cela, Mr Haziel ! C'est pour une affaire très grave que je suis là, et qui risque de plonger le monde dans le chao.
- Ah ! Ce n'est que cela ! Combien de fois j'ai pu écouter de telles sornettes. À chaque fois, je me suis déplacé pour des broutilles. Je ne suis plus tout jeune cher Monsieur et à moins que vous n'ayez ouvert la boite de pandore, je ne bougerais pas d'ici.
- Vous n'êtes pas loin de la vérité Mr Haziel !

Sur ces mots, Mr Haziel se pencha vers son interlocuteur en plissant les yeux.
- Vous n'avez pas pu ouvrir la boite de pandore ça c'est certain. Alors ?

L'idée que le vieil homme possède la boite traversa un instant l'esprit de Jonas Kaplan, cela ne l'aurait pas surpris. Revenant au sujet, il expliqua à Mr Haziel la suite d'événements qui avait déclenché la catastrophe …

**************

Pendant l'heure écoulée, Mr Haziel écouta attentivement le récit de Jonas Kaplan tout en hochant la tête de temps en temps. Il posa une ou deux questions puis ces leva.
- Je suppose que nous devons partir le plus tôt possible ?
- Oui, Mr Haziel. Immédiatement si vous le pouvez.
- Bon, je vais vous laisser quelques minutes, le temps de rassembler quelques affaires.

Il se dirigea vers l'entrée, retourna la pancarte "Fermé" sur la vitre de la porte, se retourna vers Jonas avec un petit sourire malicieux.
- Vous allez bien m'acheter une petite babiole, avant que nous partions ! Regardez dans la vitrine à gauche du crâne de Yéti. Il y a un magnifique pendentif…

Puis il disparut dans l'arrière-boutique. Jonas regarda dans la vitrine en question et commença un inventaire méticuleux : des bagues serties de pierres aux couleurs chatoyantes, des bracelets reptiliens, des fibules en bronze… Une broche en forme de tête ovoïde avec des tentacules à la place de la bouche retint un moment son attention. L'unique pendentif de ce bric-à-brac se trouvait dans un coin. De la grosseur d'une pièce d'une Livre, des symboles étranges ornaient son pourtour. Un magnifique rubis étoilé brillait en son centre. Pas de prix ! Combien allait demander se filou de Mr Haziel pour un bijou pareil, qui plus est apparemment en or !

Jonas prit sa montre. Vingt minutes s'étaient écoulées lorsque Mr Haziel revint dans la boutique avec un gros sac de voyage en cuir qu'il posa à côté de la porte.
- Alors ! Vous me l'achetez ce magnifique pendentif !
- Je ne vois pas pourquoi je l'achèterais !
- Il vous sauvera peut-être la vie un jour…

Jonas ne savait plus trop quoi penser. On lui avait beaucoup parlé de Mr Haziel, ses ruses, ses intuitions, certains disaient même qu'il pouvait voir l'avenir… Après quinze minutes de palabres, Jonas comprit que la vielle homme ne partirait pas avant d'avoir vendu son pendentif et la chaine qui allait avec. Encore dix minutes de discussions acharnées sur le prix avant que le fameux bijou ne soit emballé et finisse dans la poche d'un Jonas Kaplan légèrement exaspéré !

Après avoir mis son fez et son manteau, Mr Haziel abaissa les rideaux de sa boutique puis ferma la porte à clé. Jonas l'attendait dehors avec son sac et avait arrêté un fiacre qui passait la. Ils prirent place à l'intérieur et partir vers l'extérieur de la ville où attendait leur aéronef.

**************

Le fiacre fut ralenti en centre-ville. Voulant éviter un chien, le conducteur d'un chariot rempli de pastèques avait fait une embardée pour venir rencontrer l'étal d'un marchand d'épices. Les deux hommes s'insultaient sur la route dans un nuage coloré et odorant. Des pastèques éclatées jonchaient le sol. Des petits malins en profitèrent pour s'approvisionner en pastèques… Il fallut un certain temps pour dégager la route.
Enfin, la circulation redevint fluide ! Le fiacre reprit sa route. Mr Haziel s'inquiéta du fait qu'ils n'allaient pas en direction du port. Jonas eut un léger sourire.
- Nous avons un aéronef à notre disposition à l'extérieur de la ville. Vu les circonstances, il nous fallait un moyen de transport plus rapide que le bateau.
- Ah ! Je n'ai jamais voyagé dans ces engins…

Ils traversèrent le reste de la ville sans encombre. Mr Haziel remarqua une forme oblongue au-dessus des terrasses des maisons. Le fiacre tourna à gauche et là, il vit l'aéronef dans son ensemble. Il avait déjà vu des gravures dans des revues techniques, mais en voir un en vrai c'était autre chose ! Un immense ballon rigide en forme de cigare écrasait une nacelle flambant neuve, enfin c'était l'impression qu'avait Mr Haziel. Sur l'arrière de l'engin, le mot "Ketzal" s'étalait en grosses lettres vertes stylisées. Devant la rampe d'accès, quelqu'un était installé sus une chaise longue sous un parasol. Mr Haziel plissa les yeux, intrigué.
Le fiacre les déposa à la dernière maison là où la rue s'arrêtait pour laisser place au sable du désert.
Ils arrivèrent tant bien que mal près de la rampe, les chaussures remplies de sable. Une voix de femme retentit derrière le parasol.
- Et bien, vous en avez mis du temps !

Le parasol se ferma avec un couinement désagréable dévoilant son propriétaire, une belle jeune femme brune à l'air volontaire. Sa jupe élégante et son chemisier blanc à dentelle contrastaient avec son corset en cuir et son ceinturon auquel pendait un holster… Jonas prit le parasol qu'elle lui tendait.
- Mr Haziel, je vous présente ma sœur Leia. Leia, Mr Haziel.
- Enchanté Mademoiselle Kaplan.
- Ravie de vous rencontrer Mr Haziel, on m'a beaucoup parlé de vous.
- En bien j'espère ! Vous êtes du voyage aussi ?
Elle lui fit un sourire enjoué et lui répondit :

- Forcement, je suis le capitaine du Ketzal.

Laissant un Mr Haziel un peu surpris, elle plia sa chaise longue et monta dans l'engin.
- Allez ! Montez. Je vous préviens la climatisation est en panne. C'est un vrai four à l'intérieur. J'espère que vous avez des mitaines, parce que lorsque nous aurons pris de l'altitude on va se geler ! À moins que Boris ne trouve la panne… Bon je vous laisse vous installer.

Elle tourna les talons et partit d'un pas vif vers la cabine de pilotage. Mr Haziel suivit Jonas dans une coursive étroite jusqu'à une cabine spacieuse. De la marqueterie en bois précieux aux murs, des moelleux au sol, rideaux en soie… ce luxe l'étonna. Jonas expliqua que le Ketzal appartenait à un riche armateur mexicain. Voulant prendre sa retraite, il avait vendu toute sa flotte y compris son aéronef personnel que Leia s'était empressée d’acheter.
- Je vous laisse vous installer. Si vous avez besoin de moi, ma cabine est juste en fasse de la vôtre.
- Merci, mais je préfèrerais aller dans la cabine de pilotage si c'est possible.
- Je ne pense pas que ma sœur soit contre, venez.

Un bruit sourd monta des entrailles de l'engin. Jonas pressa le pas dans la coursive, ils n'allaient pas tarder à décoller. En haut de quelques marches, il frappa à une porte et entra. Sa sœur s'affairait sur les commandes, boutons et divers leviers. Elle leur demanda de s'assoir. La cabine vitrée permettait d'avoir une vue panoramique du paysage. Mr Haziel ne voulait rien rater de cette nouvelle expérience. Soudain, il sentit l'aéronef bouger. Le Ketzal venait de prendre son envol avec pour destination Londres.


Dernière édition par Heliconia le Dim 29 Jan - 9:10, édité 1 fois


_________________
Rien n'est jamais fermé, sinon tes propres yeux.
avatar
Heliconia
Membre du Staff

Messages : 3802
Date d'inscription : 29/10/2010
Age : 50
Localisation : 03

Re: Récit Steampunk : Le secret des Technomages

Message  Heliconia le Mer 23 Nov - 16:29

Voila la suite ! Merci Digit pour ton aide Very Happy
Si vous avez des commentaires...


Cramponné au bastingage, Mr Haziel regardait la ville du Caire se rapetisser au fur et à mesure que le Ketzal s’élevait dans les airs. La mer remplaça rapidement les terres d’Égypte. À l’horizon, de gros nuages moutonneux firent leur apparition.
C’est alors que des cliquetis retentirent dans le plafond de la cabine de pilotage.
- Ce n’est rien ! S’exclama Leia en se retournant vers ses passagers, c’est la climatisation qui vient enfin de se mettre en route !

Mr Haziel retourna à sa contemplation de l’horizon.

Une demi-heure s’était écoulée depuis le décollage. La nuit commençait à tomber. Mr Haziel avait quitté son poste d’observation pour venir contempler de plus près le tableau de bord. Leia lui détailla avec enthousiasme tous les cadrans et mécanismes. Elle s’approcha d’une petite grille, maintint un bouton enfoncé.
- Boris ?
Une voix nasillarde répondit :
- Oui Miss !
- Est-ce que tu peux venir en cabine de pilotage. Nous allons nous restaurer un peu !
- Bien, j’arrive.

Leia se leva, poussa quelques leviers et invita les deux hommes à sortir pour se diriger vers la salle à manger. En chemin, ils croisèrent Boris, le bras droit de Leia. Un grand gaillard à la mine patibulaire, mais d’une loyauté infaillible envers sa patronne et Jonas. Il les salua et leur souhaita « bon appétit » avec un accent russe à couper au couteau.

Leia n’avait pas lésiné dans l’aménagement de son aéronef. Bien qu’ayant un appartement à Londres, comme son frère, elle vivait pratiquement toute l’année à bord ! Des tableaux et des tapisseries ornaient les murs de la salle à manger. Les pendeloques du lustre en cristal tintinnabulaient doucement au dessus d’une grande table ovale où trois couverts les attendaient. Jonas fit s’assoir Mr Haziel. Ils s’assirent l’un à côté de l’autre pendant que Leia disparaissait derrière une tenture en velours rouge. Elle revint avec une desserte bien chargée.
- Boris nous a fait réchauffer les plats. En entrée des Sambousseks au fromage, en plat principal des boulettes de viande avec du riz, oranges ou bananes en dessert !
- Tu cuisines bien sœurette, s’exclama Jonas avec un air taquin.
- Je connais un excellent restaurant au Caire ! J’ai largement eu le temps de m’y rendre pendant que tu cherchais Mr Haziel.

Leia posa les plats sur la table et invita chacun à se servir. Mr Haziel posa des questions sur l’aéronef. Leia lui promit de lui faire visiter la salle des machines le lendemain afin de voir les fameux moteurs « Diddlewood ».
La conversation continua jusqu’à la fin du repas sur les inventions de Jonas ainsi que celles d’un certain Professeur Saknussemm.

Mr Haziel prit un petit digestif. Jonas quant à lui, se leva et s’étira. Il n’avait guère dormi pendant cette semaine et une grande fatigue le taraudait.
- Je vous laisse, je vais me coucher.
- Je reste encore avec votre sœur, Mr Kaplan.
- Bonne nuit, Jonas.
- Bonne nuit, sœurette !

Il laissa Mr Haziel et sa sœur, se demandant si ces deux-là n’allaient pas veiller toute la nuit. Parfois, il enviait sa sœur de n’avoir besoin que de quelques heures de sommeil…
Arrivé dans sa cabine, il posa sa veste sur la chaise et commença à se déshabiller. Un petit paquet tomba de sa poche de pantalon. Il le ramassa, enleva le papier d’emballage. Jonas avait complètement oublié le pendentif que lui avait vendu Mr Haziel ! Il s’allongea sur le lit et contempla le magnifique rubis qui flamboyait à la lumière de sa lampe de chevet. Le bijou en or avait la forme d’un demi-cercle. En l’observant de plus près, il se rendit compte que le pendentif n’était pas complet ! À l’origine, il devait être en deux parties. Au bord du demi-cercle, les symboles étaient coupés en deux… Il posa l’objet sur la table de nuit, éteignit la lumière tout en se disant qu’il en parlerait à Mr Haziel demain !


Dernière édition par Heliconia le Dim 29 Jan - 9:11, édité 1 fois


_________________
Rien n'est jamais fermé, sinon tes propres yeux.
avatar
Heliconia
Membre du Staff

Messages : 3802
Date d'inscription : 29/10/2010
Age : 50
Localisation : 03

Re: Récit Steampunk : Le secret des Technomages

Message  Heliconia le Ven 2 Déc - 8:44

Les rayons du soleil se reflétaient dans la psyché de la chambre de Jonas. La lumière produite le tira de sa somnolence. Il regarda la petite pendule de la table de nuit : 8h 30. Il se leva et prit tout son temps pour se préparer. Après tout, rien ne pressait ! Tout était calme. Seul le ronron des moteurs troublait le silence ambiant. Il sortit de sa cabine pour se rendre dans la salle à manger où Boris se servait du café.

- Bonjour Jonas ! Du café ?

- Bonjour Boris, volontiers !

Il s’assit, prit un petit pain qu’il coupa en deux et le tartina de confiture. À moitié réveillé, il laissa son esprit vagabonder. Boris, lui, venait d’avaler cinq petits pains sans interrompre le rythme de ses mâchoires! Jonas pensa que sa sœur avait de la chance d’avoir un second comme lui. Malgré son apparence bourrue, le grand russe avait du cœur. On pouvait compter sur lui et c’était un très bon mécanicien. Le regard de Jonas se posa sur le tatouage de Boris. Un cœur avec à l’intérieur « Maman » en cyrillique ! Jonas sourit intérieurement, ce tatouage n’allait tout de même pas avec le personnage… Il s’inquiéta de savoir où étaient sa sœur et Mr Haziel. Boris luit dit qu’ils étaient dans la salle des machines depuis les aurores. Mr Haziel s’intéressait à tout et demandait des explications pour tout. Le grand russe avait eu assez de l'interrogatoire et était venu reprendre un encas, laissant Leia s'occuper de la relève.

Jonas prit une orange et commença tranquillement à en éplucher la peau. Il avait le temps. De toute façon, même à pleine vitesse, le Ketzal n’arriverait à Londres que le lendemain au soir.

Boris se leva et repartit pour la salle des machines. Jonas quant à lui s’installa dans un des fauteuils du petit salon où il attrapa un journal posé sur la table basse, qu'il commença à lire.

La porte s’ouvrit brusquement. C’était Leia, tenant un papier à la main.

- Jonas ! Un message important vient d’arriver pour toi.

- Ah ?

Il prit la feuille que lui tendait sa sœur et lut à voix haute.

- « Grand Maître décédé ! Tué par D. M.. Mr Phelps prend l’intérim ! » C’est une catastrophe Leia ! Mr Phelps a des idées un peu trop radicales à mon gout !

Il s’était levé et tournait en rond dans la salle à manger. Leia comprenait son inquiétude.

- Tu ne peux rien faire maintenant. Inutile de te tracasser ! Allez ! Viens avec moi dans la cabine de pilotage, ça te changera les idées.

- Oui, tu as raison. Il faudra que je parle à Mr Haziel aussi.

- Il doit toujours être dans la salle des machines. Je n’ai jamais rencontré quelqu’un d’aussi érudit ! Le moindre détail le passionne !

Tous en discutant de Mr Haziel, ils se dirigèrent en direction de la cabine de pilotage.


Dernière édition par Heliconia le Dim 29 Jan - 9:12, édité 1 fois


_________________
Rien n'est jamais fermé, sinon tes propres yeux.
avatar
Heliconia
Membre du Staff

Messages : 3802
Date d'inscription : 29/10/2010
Age : 50
Localisation : 03

Re: Récit Steampunk : Le secret des Technomages

Message  Heliconia le Jeu 5 Jan - 19:27

Mr Haziel était à quatre pattes dans la salle des machines. Il regardait avec attention un des moteurs Diddlewood. En se penchant davantage pour observer de plus près un des mécanismes, il remarqua dans un recoin un boitier d’où provenait un léger tic tac. Boris venait d’arriver dans la salle.

- Mr Boris ! Venez voir. Il y a quelque chose de bizarre ici !
Le russe s’allongea sur le dos et se glissa sous le moteur pour mieux voir.
- Mais … qu’est-ce que c’est ? … Oh !!!! C’est une bombe Mr Haziel !
Le boitier était solidement attaché à une partie du moteur. Boris sortit de sa poche un couteau, coupa la ficelle avec précaution et enleva délicatement la boite. Du coude, il poussa les outils qui se trouvaient sur une petite console non moins de la porte, puis posa la bombe. De grosses goutes de sueur perlaient sur son front. Il se dirigea vers l’interphone.
- Miss ! On a un problème en salle des machines !
- J’arrive ! Répondit Leia.

Après quelques minutes qui semblèrent une éternité, la jeune femme déboula dans la salle, suivie par Jonas. Ce dernier observa attentivement la bombe, puis enleva le couvercle. Le mécanisme était complexe. Il hésita un moment, car il ne savait pas ce que contenaient les deux petits flacons situés sur la partie inférieure. Nitroglycérine, peut-être. S’il se trompait en essayant de la désamorcer, c’en était fini ! Une montre devait déclencher l’explosion dans moins de deux heures.

- Vu la taille de l’engin, je pense que le mieux c’est de la passer par-dessus bord. En allant doucement, c’est faisable.
Leia les mains sur les hanches n’en revenait toujours pas. Qui voulait les tuer ?
- Je suis d’accord avec toi. Débarrassons-nous de ce truc au plus vite ! À ton avis qui nous en veut ?

Jonas ne répondit pas. Il prit délicatement l’engin et commença à monter précautionneusement les escaliers pour rejoindre le pont supérieur. Boris le talonnait et passa devant lui pour ouvrir la porte qui donnait sur la coursive extérieure. Un air glacial vint gifler Jonas. Il sentit ses doigts se raidir sur la boîte. Il se dirigea vers l’arrière de l’aéronef, allongea les bras au-dessus du vide et lâcha la boite.

- Accrochez-vous !!! Hurla Jonas.

Malmenée par les vents, la bombe explosa à une vingtaine de mètres du bâtiment qui tagua alors dangereusement. Jonas, déséquilibré, glissa à plat ventre sur le pont en entraînant Boris dans sa chute. Il réussit cependant à s’agripper d’une main au rebord de la coursive et se retrouva suspendu dans le vide. Boris, plus chanceux roula contre la rambarde de sécurité, tout près de Jonas. Il saisit sa main et sans aucune peine, le hissa sur le plancher de l’aéronef. Les deux camarades restèrent assis là un moment, occupés à se remettre de leur émotion. Leia arriva en claudiquant.

- Tout va bien, messieurs ?
- Oui, oui ! On l’a échappé belle… Répondit Jonas en se massant l’épaule. Tu boites ?
- Rien de grave.
- Et Mr Haziel ?
Ce dernier passa la tête dans l’embrasure de la porte.
- Ne vous inquiétez pas ! Quelques bleus sans doute, mais je vais bien !

Ils se rendirent tous dans la cabine de pilotage. Leia vérifia les voyants, l’aéronef n’avait subi aucun dommage. Jonas quant à lui était pensif : « qui avait bien pu vouloir les éliminer ? Et comment cette bombe était-elle arrivée là ? » Il se tourna vers sa sœur.

- Tu as reçu de la visite pendant que j’allais chercher Mr Haziel ?
- Oui… Un grand type avec des petites lunettes rondes. Il m’a demandé si j’allais à Londres et le cas échéant si je pouvais livrer un colis. Vu la somme qu’il m’a proposée, je n’ai pas hésité. Trois gars ont déchargé une grosse caisse contenant d’après eux, un sarcophage. Elle était si lourde que Boris a dû leur donner un coup de main pour la mettre dans la soute.
- Et le grand type pendant ce temps, que faisait-il ?
Leia réfléchit un instant.
- Je ne sais pas… Je m’occupais des portes de la soute…

Jonas demanda à Boris d’aller vérifier le contenu de la caisse. Le grand russe acquiesça et partit pour la soute. Quelques minutes plus tard, il appelait par l’interphone.

- Des cailloux, Jonas ! De vulgaires cailloux !
- Et bien voilà. Nous avons notre poseur de bombe.

Mr Haziel lissait sa barbiche l’air pensif.

- Ce n’était pas plus simple de mettre la bombe dans la caisse ? Il risquait de se faire prendre la main dans le sac dans la salle des machines…
- Le Ketzal n’est pas un aéronef de seconde classe. Répondit fièrement Leia. Les soutes sont blindées. Cet engin devait, à l’origine, transporter des matières dangereuses. En plaçant la bombe dans la salle des machines, notre homme était sûr de son coup.

Le fait qu’un individu connaisse aussi bien les caractéristiques du Ketzal ne rassura pas Jonas. Quelqu’un ne voulait pas qu’ils arrivent à Londres. Mais qui ?




Dernière édition par Heliconia le Ven 4 Mai - 13:30, édité 1 fois


_________________
Rien n'est jamais fermé, sinon tes propres yeux.
avatar
Heliconia
Membre du Staff

Messages : 3802
Date d'inscription : 29/10/2010
Age : 50
Localisation : 03

Re: Récit Steampunk : Le secret des Technomages

Message  Heliconia le Ven 4 Mai - 13:29

La suite...

Boris passa le reste de la matinée à inspecter le moindre recoin du Ketzal. Leia ne se laissa pas abattre. Elle alla préparer le repas. Jonas et Mr Haziel parlèrent longuement à voie basse dans le salon jusqu’à midi, heure à laquelle Leia fit irruption dans la pièce. Le repas se passa tranquillement. Personne n’aborda le sujet de la bombe.
Leia et Mr Haziel parlèrent de leurs voyages respectifs. Jonas fut surpris que le vieil homme ait parcouru le monde entier malgré son aversion pour les voyages…

Mr Haziel étonna la petite assemblée avec quelques tours de magie digne d’un grand magicien puis il se retira dans sa chambre pour se reposer. Boris retourna à la salle des machines.

Jonas décida de suivre Leia dans la cabine de pilotage. Elle ferma la porte, jeta un œil sur les instruments de mesure, tout était parfait ! Avec Jonas, elle s’assit sur la banquette.

- Je suis certaine que c’est un coup de tes copains de Technomages !
Jonas la regarda, stupéfait.
- Comment peux-tu dire une chose pareille ! Ce genre d’action est contre nos principes.
- Laisse-moi rire ! Tu ne sais pas tout ce qui se trame dans la confrérie.
- Je ne sais pas tout c’est vrai. Et je ne vois pas l’intérêt de nous faire sauter alors que nous ramenons Mr Haziel…
- Pourquoi vous avez besoin de cet homme ?
- Je ne peux pas te le dire. Mais il est vital que je le ramène à notre quartier général.

Leia réfléchit un instant. Elle repensa au télégramme.

- Est-ce que la mort du grand maître aurait un rapport avec notre « mésaventure »… Ce Mr Phelps, il est comment ?

Sur le coup, les propos de Leia indignèrent Jonas. Penser qu’un membre de la confrérie pouvait attenter à la vie d’un autre frère était inconcevable à ses yeux. Après réflexion, il connaissait bien Mr Phelps, un personnage intelligent certes, mais très opportuniste.

- Je t’avoue que je n’aime pas cet homme et c’est réciproque. Cela fait longtemps qu’il espère devenir Grand Maître. Mais de là à tuer Mr Ariston pour prendre sa place…
- Pour l’instant, notre poseur de bombe doit nous croire morts. Je vais garder le silence radio jusqu’à notre arrivée.
- Tu as raison !

Jonas changea de sujet et interrogea sa sœur sur ses prochains voyages. Cela ne servait à rien d’émettre des hypothèses sans plus d’éléments.

À l’heure du thé, Boris les rejoignit avec des tasses et une théière. Mr Haziel le suivait avec des petits gâteaux. Contrairement à Jonas, il avait l’intime conviction que ce Mr Phelps était le commanditaire de l’attentat. Mr Ariston les avait présentés un jour à Londres. Il se rappela la sensation désagréable qu’il avait eue en lui serrant la main. Il sut à qui il avait à faire. Cet homme était une vipère… non, pire… un scorpion ! La voix de Leia le sortit de ses réflexions.

- Mr Haziel ? Encore du thé ?
- Oh ! Non, je vous remercie.

Leia posa la théière sur la table basse et retourna aux commandes. Tout était normal. Elle but une gorgée de thé en regardant l’horizon et manqua s’étouffer. Un orage gigantesque barrait le ciel.

- Nous avons un problème. Dit-elle sur un ton grave.

Jonas et Mr Haziel vinrent à côté d’elle. Les nuages remplis de plus et zébrés d’éclairs se rapprochaient d’eux rapidement. Vu l’ampleur de l’orage, il comprit qu’ils ne pourraient pas l’éviter. Il se retourna vers Mr Haziel.

- Nous allons être secoués. Asseyez-vous et attachez votre ceinture, Mr Haziel.

Le visage impassible du vieil homme surprit Jonas. Pourquoi paraissait-il si calme ? Mais au lieu de prendre un siège, Mr Haziel sortit une craie de sa poche.

- Il faut toujours avoir une craie sur soi !

Après avoir tracé un cercle sur le sol, il s’assit en son centre puis dessina des symboles. Leia le regarda stupéfaite.

- Eh ! Qu’est-ce que vous faites !
- Ne vous inquiétez pas, Mademoiselle, ce n’est que de la craie. Un coup de serpillère et il n’y aura plus de traces.

Leia ne s’attendait pas à cette réponse, elle en resta bouche bée. Quant à Jonas, il se demanda un instant si le vieil homme avait toute sa tête. Mais les apparences pouvaient être trompeuses. L’homme était peut-être vieux, mais plein de ressources. C’est bien pour cela qu’il devait le conduire au plus vite à Londres.

- Ne t’occupe pas de Mr Haziel. Fais ce que tu as à faire.

Jonas et Boris s’assirent et attachèrent leur ceinture. Le ciel s’obscurcit et les premières rafales secouèrent le Ketzal.


_________________
Rien n'est jamais fermé, sinon tes propres yeux.
avatar
sculpteurfou
Membre du Staff

Messages : 3450
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 49
Localisation : entre DS9 et altair 4 bref chez moi

Re: Récit Steampunk : Le secret des Technomages

Message  sculpteurfou le Ven 4 Mai - 20:44

top top !!c'est quand que tu nous montre une armure de technomage ???


_________________
avatar
Heliconia
Membre du Staff

Messages : 3802
Date d'inscription : 29/10/2010
Age : 50
Localisation : 03

Re: Récit Steampunk : Le secret des Technomages

Message  Heliconia le Mer 24 Oct - 9:10

Je pense que tu seras surpris si je réussis à mettre en oeuvre mon projet What a Face

En attendant, la suite Very Happy


Les grondements sourds du tonnerre emplissaient la cabine recouvrant par intermittence la psalmodie d’Haziel. Les deux hommes le regardaient avec étonnement. Est-ce qu’il espérait vraiment arrêter la tempête ?

Le Ketzal fut balloté pendant une dizaine de minutes qui semblèrent une éternité pour les passagers. Mais contre toute attente, le vent se calma et comme par miracle, une brèche de ciel bleu apparut devant eux. Le spectacle était vraiment étrange. L’orage était comme coupé en deux. Ils passèrent entre les gros nuages noirs chargés de pluie et d’éclairs sans encombre. Léa soupira de soulagement quand ils arrivèrent dans un ciel totalement dégagé.

Mr Haziel se leva apparemment très satisfait de lui.
— Et bien voilà ! La tempête est derrière nous.
— Vraiment étrange ! S’exclama la jeune femme. Et en plus nous avons rattrapé notre retard !

Elle se rapprocha de son frère et lui parla tout bas.
— Franchement, tu crois que c’est lui qui a fait ça ?...
— Je ne sais pas quoi te répondre. Mais avoue que passer au milieu d’un orage comme celui-ci n’est pas banal…

Haziel gloussa. Il avait entendu, mais ne fit pas de commentaire.
— Je vais me reposer dans ma cabine.
Léa lui ouvrit la porte.
— Nous dinerons à dix-neuf heures.
— C’est parfait. À tout à l’heure.

Il les salua de la main puis sortit. Boris lui emboita le pas pour se rendre dans la salle des machines. Jonas resta avec sa sœur. Ils échangèrent leurs sentiments sur les évènements de la journée.
Le reste de la soirée se passa calmement. Vers dix-huit heures, Léa et Boris s’affairèrent en cuisine.

Haziel s’installa en premier dans la salle à manger. Il fut rejoint quelques instants après par Jonas. Il était resté dans la salle de commande à regarder la nuit tomber tout en se posant des questions sur la mort de Mr Ariston.

Le repas fut animé par Mr Haziel avec des tours de magie simples, mais efficaces.
À la fin du repas, Léa prit congé de ses hôtes.
— Je retourne aux commandes, à demain.
Jonas l’accompagna dans la coursive.
— Tu veux que je te remplace pendant la nuit ?
— Non, je te remercie. Avec Boris, nous avons l’habitude de faire un roulement. Bonne nuit Jonas.
— Bonne nuit Léa.

Jonas et Mr Haziel regagnèrent leur cabine. Ils échangèrent quelques banalités dans le couloir avant de se saluer.
Le jeune homme ferma sa porte et se jeta sur son lit. Demain, ils arriveraient enfin à Londres en espérant qu’il n’y ait pas d’autres embuches !

La nuit s’écoula sans heurt. Et quand le soleil pointa son nez, Léa trouva Mr Haziel confortablement installé dans un des fauteuils du petit salon, une tasse de thé à la main.
— Bonjour ma chère !
— Bonjour Mr Haziel. Vous êtes bien matinal.
— Oh… Je n’ai pas besoin de beaucoup de sommeil Mademoiselle.
Il touilla énergiquement son thé.
— Je me suis permis d’utiliser votre cuisine. J’ai préparé du café également.

Tellement surprise de voir le vieil homme déjà levé, elle n’avait même pas remarqué les tasses, les deux thermos et les petits gâteaux disposés sur la grande table.
— Vous avez tout préparé ! C’est très gentil de votre part.
Pendant qu’elle se servait du café, Jonas entra dans la pièce. Il les salua avant de s’assoir près de sa sœur. Léa remarqua son air renfrogné et les légers cernes sous ses yeux.
— Tu as une tête ce matin !
Il grommela.
— J’ai très mal dormi.
— Sans doute à cause de ta fameuse mission ! Si tu laissais tomber les Technomages, tu dormirais mieux !
— Ah ! Tu ne vas pas recommencer !
Haziel se racla la gorge.
— Si je peux me permettre Mademoiselle, votre frère commettrait une grave erreur en les quittant. Cela entrainerait de graves conséquences… pas seulement pour lui.

Il y eut un long silence. Si Léa ne savait pas trop quoi penser des dires du vieil homme, Jonas quant à lui, se demandait ce que pouvait bien cacher cette phrase ?!

La porte s’ouvrit brusquement faisant sursauter les deux jeunes gens. Boris entra en lançant un « bonjour ! » tonitruant. Il se précipita sur le café et les petits gâteaux.
— Vous ne vous assoyez pas avec nous ? Demanda Haziel.
— Non, pas le temps. Nous arrivons à Londres.
— Déjà ! Intervint Jonas. C’est formidable.

Léa se leva et se dirigea vers la porte.
— Préparez vos affaires, nous allons bientôt atterrir. Je vais dans la cabine de pilotage.

Boris lui emboita le pas. Haziel et Jonas regagnèrent leur cabine.
Après dix minutes, un grésillement retentit dans l’intercom suivi de la voix de Léa.
— Les passagers sont priés de se rendre dans la grande soute. Merci !
Jonas sourit en entendant l’annonce de sa sœur. Il attrapa sa valise et retrouva Haziel dans la coursive qui menait à la soute. Boris les attendait. Il les fit assoir sur des strapontins munis de ceintures. Haziel regardait cet équipement avec amusement.
— C’est original !
— On ne sait jamais. Répondit Boris tout en vérifiant les sangles. Mais vous inquiétez pas M’sieur… les atterrissages se font en douceur… en général.
— Voilà qui est rassurant ! Gloussa Jonas.

Mais Léa était une très bonne pilote. Ils sentirent à peine quand le Ketzal toucha le sol.
Elle arriva quelques minutes après. Boris ouvrait déjà la porte pendant que Jonas et Haziel se détachaient avec quelques difficultés.

Ils sortirent tous les trois sur le terrain d’atterrissage et passèrent entre deux gros dirigeables-cargos. Léa montra du doigt trois gyrocoptères flambants neufs près d’un grand hangar.
— Tu as vu ! Trois de tes engins ! Les affaires marchent on dirait !
Jonas se redressa, apparemment très fier de lui.
— Oui ! Nous en avons vendu quatre le mois dernier et nous avons des commandes jusqu’à la fin de l’année.
— Je suis contente pour toi.

Ils entrèrent dans le hall de la gare. Comme il était encore très tôt, seuls trois voyageurs attendaient assis sur les banquettes. Des employés de la compagnie tiraient de petits chariots chargés de bagages et de caisses.

Soudain, Mr Haziel fit de grands signes. Un peu plus loin, près du comptoir à billet, une jeune femme élégante lui répondit. Elle vint vers eux avec un grand sourire aux lèvres.
— Oh ! Bonjour Mr Haziel. Quelle surprise de vous voir ici !
— Bonjour ma petite. Je suis là pour affaire.
— Cela doit être très important pour que vous vous déplaciez.
— En effet. Mais permettez-moi de vous présenter… Voici, Mlle Léa Kaplan, capitaine du Ketzal et son frère Jonas. Je vous présente Lady Pénélope Saknussemm…
Les deux jeunes femmes se serrèrent la main.
— Justement, je recherche désespérément un navire ! S’exclama Pénélope.
— Ah ?! Répondit Léa. Mais où allez-vous donc pour n’avoir trouvé aucun capitaine ?
— Je dois me rendre en Afrique Centrale…
Les deux jeunes femmes entamèrent les négociations, Mr Haziel ne manquant pas d’ajouter son grain de sel.

Jonas était resté en arrière, agacé par cette conversation qui n’en finissait plus. Ils avaient des choses plus importantes à régler qu’un voyage. Mais il ne voulait pas paraitre impoli devant la demoiselle. Son nom lui disait quelque chose, mais il n’arrivait pas à ce souvenir quoi exactement ! Il la regarda discrètement. C’était une belle brune aux grands yeux noisette. Une grande épingle dorée maintenait un petit chapeau d’un mauve sombre sur des cheveux bruns relevés en chignon. Il était assorti à la veste cintrée de la jeune femme. Sa robe noire laissait entrevoir ses bottines à talons hauts. Vraiment très élégante et très belle ! Pensa Jonas. Sous le charme, il ne réagit pas quand Léa lui parla.
— Jonas ?!
— Euh… Oui !
— Bon, alors on fait comme ça ?

Il se sentit rougir. Il n’avait pas suivi un traitre mot de la conversation. Sa sœur s’en aperçut. Elle lui fit un clin d’œil discret.
— Demain, avec Lady Saknussemm, nous attendrons Mr Haziel. Je ferais un petit croché par Le Caire pour le déposer et après nous partons pour l’Afrique Centrale.
— Cela me parait parfait à condition que notre mission soit terminée d’ici demain !
— Ne vous inquiétez pas Jonas. Intervint Mr Haziel. Tout sera scellé avant minuit.
Léa embrassa son frère sur la joue.
— À bientôt frérot. Fais attention à toi.
— Toi aussi. L’Afrique c’est un pays encore sauvage.
Mais elle s’en allait déjà.
— À demain Lady !

Mr Haziel se tourna vers Pénélope.
— Et bien à demain ma petite.
— Bonne journée Mr Haziel et à vous aussi Mr Kaplan.
Le sourire de la jeune femme troubla Jonas. Il garda un instant la main qu’elle lui tendait.
— Bonne journée à vous aussi Mademoiselle.
Il la lâcha avec regret. Pénélope leur fit un petit signe de la main et se dirigea vers le comptoir d’enregistrement des bagages.

Les deux hommes sortirent de la gare. Jonas appela un fiacre et ils s’installèrent tous les deux à l’intérieur. Mr Haziel affichait un petit sourire en coin.
— Elle est charmante n’est-ce pas ?!
— En effet ! Mais… Saknussemm… ce nom me dit quelque chose…
— Bien évidemment ! Son père est le professeur Igmar Saknussemm, l’inventeur du verre blindé…
— … et de la batterie alternative ! Ah ! C’est un sacré personnage. Mais comment connaissez-vous sa fille ?
— C’est une longue histoire. Pour faire court, Lady Pénélope est archéologue, spécialisée dans les artefacts magiques. Elle a été mon élève pendant plusieurs années.

Jonas comprenait mieux pourquoi la jeune femme voulait se rendre en Afrique. Sans doute cherchait-elle les mines du roi Salomon comme bon nombre de ses collègues. Cela le laissa pensif. La demoiselle ne l’avait pas laissé indifférent. Il faudrait qu’il se débrouille pour la revoir à son retour.

Les rues étaient encore calmes et ils arrivèrent rapidement au siège des Technomages.
À chaque fois que Jonas venait ici, l’austérité de l’imposante bâtisse le mettait mal à l’aise. Le portier vint leur ouvrir la grosse porte à deux battants et referma à clé derrière eux.

D’ordinaire, le hall grouillait de Technomages vacant à leurs occupassions diverses et variés. Mais là, personne ! Jonas pensa que vu les évènements, le Grand Maitre avait préféré interdire les lieux et garder le minimum de personnel.
Le portier les accompagna dans un dédale de couloirs puis, ils descendirent toute une série d’escaliers. Une fois dans les sous-sols, des bruits de voix leur parvinrent.

Dans la crypte, plusieurs Technomages les saluèrent. Jonas ne les connaissait pas personnellement. Il remarqua l’insigne discret sur leur col de veste. La caste de Prêtres bien évidemment.

Mr Phelps les accueillit avec un visage sombre. Il serra vigoureusement la main de Mr Haziel. Jonas n’eut droit qu’à un petit signe de tête.
- Ah ! Enfin vous êtes là !
- Bonjour Mr Phelps. Alors que s’est-il passé exactement ?

L’assistant du Grand Maître, un petit homme au visage rond et souriant, se précipita en tendant des documents au vieil homme. Il les repoussa négligemment.
- Je ne suis pas là pour lire des rapports. Venons-en aux faits.

Mr Phelps se racla la gorge, apparemment embarrassé où faisait-il semblant de l’être ? Léa avait semé le doute dans l’esprit de Jonas. Les protocoles stricts instaurés depuis des années garantissaient une sécurité maximum dans la crypte. Comment un tel accident avait-il pu se produire…



_________________
Rien n'est jamais fermé, sinon tes propres yeux.
avatar
sculpteurfou
Membre du Staff

Messages : 3450
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 49
Localisation : entre DS9 et altair 4 bref chez moi

Re: Récit Steampunk : Le secret des Technomages

Message  sculpteurfou le Mer 24 Oct - 9:23

la il faut que je remonte plus haut car j'ai perdu le fils de l'histoire on devrais peus etre rajouter une section ou l'on met nos histoire au fur et a mesure mais sans que personne ne met de commentaire afin ad'avoir une histoire claire et complete meme si elle est progressive .. qu'en pense tu . et pour ta suite je vais la lire un petit peu plus tard a tete reposé car ma seconde fille est super grognon je vais la mettre au dodo, mais elle lutte contre le sommeil ..
alalal bebe il ne veulent jamais dormir et adulte on passe notre temps a essayer de dormir ..
promis je vais lire la suite et moi il faut que je m'y remette aussi j'aimerais bien me chopé une ou deux autre combinaison spacial pour me faire une équipe d'exploration !!!!


_________________
avatar
Heliconia
Membre du Staff

Messages : 3802
Date d'inscription : 29/10/2010
Age : 50
Localisation : 03

Re: Récit Steampunk : Le secret des Technomages

Message  Heliconia le Mer 24 Oct - 9:27

C'est vrai qu'avec les commentaires c'est pas évident.
Il faudrait mettre en effet les commantaires dans une autre section, du style " commentaires sur les récits" par ex.

Bon, là, je n'ai pas trop le temps aujourd'hui. Je regarderais ça demain Very Happy


_________________
Rien n'est jamais fermé, sinon tes propres yeux.
avatar
Vandar
moderateur

Messages : 353
Date d'inscription : 08/03/2011
Age : 21
Localisation : IDF

Re: Récit Steampunk : Le secret des Technomages

Message  Vandar le Mer 24 Oct - 14:03

Ou tout simplement éditer le premier post en rajoutant la suite à chaque fois.


_________________
"Violence is the last refuge of the incompetent."

Contenu sponsorisé

Re: Récit Steampunk : Le secret des Technomages

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 13:36